Immobilier de bureau : faut-il investir après la Covid-19 ?

Binance reconnu comme PSAN en France : quels changements pour les utilisateurs ?
mai 6, 2022
Gucci
Crypto : Gucci adopte le Bitcoin comme monnaie de paiement dans ses boutiques
mai 11, 2022
Grands immeubles

L’après-covid se révèle quelque peu rude pour certains secteurs. L’immobilier de bureau subit notamment des changements importants du fait des nouvelles tendances des salariés qui privilégient désormais le télétravail. Les professionnels de l’immobilier d’entreprise sont contraints de revoir leur stratégie de vente, spécialement l’aménagement des locaux. Le secteur se renouvelle pour répondre à une demande particulièrement innovante.

Immobilier de bureau : quelles sont les nouvelles habitudes des salariés ?

Une récente étude réalisée par les équipes Cushman & Wakefiled révèle que 77% des salariés de bureau ont gardé leurs anciennes habitudes malgré et à la suite de la crise. Ils ont progressivement rejoint leur lieu de travail habituel, en prenant soin d’éviter de se mêler autant que possible à la foule. Dans la pratique, cela se traduit par l’adoption de nouveaux moyens de transports. Selon la même étude, 22% des salariés qui reprennent le chemin habituel de leurs bureaux, choisissent dorénavant d’y aller à pied, à vélo ou en trottinette. La pandémie aura donc changé le comportement des salariés en matière de déplacement. Leur besoin de travailler dans des locaux professionnels aménagés reste d’actualité.

Des baskets pour marcher jusqu'au bureau

Le « flex office » : à quoi ressemble l’espace de travail post-covid 19 ?

Face à une demande relativement nouvelle des salariés, désormais habitués à une ambiance plus conviviale après l’épisode Covid-19, l’immobilier de bureau adopte une nouvelle philosophie : le « flex office ». Exit les locaux d’entreprise fixes composés de bureaux non modulables et de salles de réunion surpeuplées. L’espace de travail post-covid ressemble à présent plus à un espace collectif où tout le monde peut avoir une place, à condition d’arriver en premier sur les lieux.

  • Plus d’étagères ni de casiers de rangement personnels.
  • Une machine à café accessible à tous.
  • Des escaliers placés au centre pour favoriser les échanges.
  • Un comptoir de « repas à emporter » à la place de la cantine traditionnelle d’entreprise.
  • Des bureaux individuels nus et amovibles, plus faciles à désinfecter.
  • Des espaces répartis selon les besoins de chacun.
  • Des espaces ouverts sur une terrasse ensoleillée ou un jardin paysager.
Flex office

Investir dans l’immobilier de bureau en 2022 : quelles perspectives ?

L’immobilier d’entreprise post-covid connait une baisse conséquente des investissements : 16,1 milliards d’euros en 2020 contre 35,4 milliards en 2019. Le secteur remonte difficilement la pente en 2021, avec 8,1 milliards d’euros investis, soit une baisse importante de 29% avant la crise. Avec la généralisation du télétravail, la crise sanitaire a fait chuter l’immobilier d’entreprise au fond du gouffre. Pourtant, le développement de ce nouveau style de travail va assurément progresser pour s’installer de façon durable dans les entreprises.

Ceci dit, les locaux professionnels auront toujours le grand avantage de faciliter les échanges et de favoriser les partenariats. Il s’agit surtout de repenser les espaces de travail de sorte de s’aligner à cette nouvelle culture d’entreprise. Cela concerne le remplacement des espaces de travail classiques, espaces de coworking et openspaces par des surfaces de bureaux entièrement modulables en fonction des besoins des salariés.  Le marché de l’immobilier d’entreprise ne meurt pas, il se renouvelle et son rendement reste nettement supérieur à celui de l’immobilier d’habitation.

bureaux du futur